L’évolution constitutionnelle du Sénégal.

Fall Ismaïla Madior, L’évolution constitutionnelle du Sénégal, Dakar, CREDILA- CREPOS, 2007, 182 p.

Le Sénégal est l’un des rares pays du continent à n’avoir pas été le théâtre d’un coup d’Etat militaire et à avoir tenté, dès le début des années 1970, l’expérimentation de la démocratie pluraliste. En mars 2000, le pays a connu une alternance politique, valeur ajoutée du processus de maturation démocratique. Le fait historique est d’avoir été un des pionniers de l’aventure démocratique africaine et la prouesse d’un changement pacifique de personnel politique lui ont valu, sur le continent, les qualificatifs flatteurs « d’exception » ou de « vitrine démocratique ». Cette image reluisante relève-t-elle du mythe ou de la réalité ?
C’est à cette question que tente de répondre Ismaïla Madior Fall à travers le prisme de l’analyse constitutionnelle. Couvrant toute la période de 1959 à 2007, l’ouvrage s’emploie à décrypter l’encadrement juridique de la dynamique démoratique sénégalaise. En gardant sa neutralité axiologique par rapport aux vicissitudes de l’évolution du Sénégal, cet ouvrage revêt une double dimension informative et critique. Pour autant, sur certaines questions discutées, l’auteur n’hésite pas à formuler des propositions allant dans le sens d’une réinvention du régime politique sénégalais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here